Forum de débat et de discussion pour les étudiants de Saint Hippolyte
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les débouchés du droit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Benjamin
Webmaster/Maître Vénéré
Webmaster/Maître Vénéré
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2242
Age : 30
Localisation : Paris
Année et Groupe : L2G1?
Loisirs, Passions : musique, aéronavale, sport
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Les débouchés du droit   Sam 13 Mai - 15:01

Les professionnels du droit sont environ 60 000 en France, sans compter l’activité de juriste, qui concernerait, selon les estimations, entre 15 000 et 20 000 personnes.

Avocat pénaliste ou magistrat ? Envisager une carrière dans le droit ne revient pas, sachez-le, à trancher entre ces deux professions mythiques, surreprésentées dans les médias et la fiction télévisée. En réalité, les spécialistes du droit pénal ne représentent que 10 % environ de l’ensemble des avocats, et seule une infime minorité bénéficie d’une véritable notoriété. Quant à l’ENM (École nationale de la magistrature), elle affiche une sélection drastique : seuls 7,8 % des candidats y ont été admis en 2004 ! Heureusement, le secteur offre par ailleurs un large éventail de métiers : notaire, huissier, greffier, juriste d’entreprise, sans oublier les multiples spécialités d’avocat, telles que le droit des affaires, des personnes ou de la famille…

Une inflation des diplômes

Judiciarisation de la société oblige, le nombre de professionnels du droit a en effet pratiquement doublé en vingt ans. Et malgré un certain ralentissement au cours des dernières années, les débouchés demeurent, au sein des cabinets d’avocats ou de juristes, dans les études d’huissiers ou de notaires, en entreprise ou dans la fonction publique… À la condition, pour les juristes comme pour l’ensemble des auxiliaires de justice, de mener de longues études. Selon une enquête de l’AFJE (Association française des juristes d’entreprise), 86 % des professionnels du secteur sont ainsi titulaires d’un bac + 5 minimum. Les notaires suivent quant à eux sept ans d’études avant d’accéder à la profession, et on exige de plus en plus souvent des avocats d’affaires qu’ils disposent, outre du CAPA (certificat d’aptitude à la profession d’avocat), d’un diplôme d’école de commerce, de Sciences po, ou encore d’un MBA (Master of business administration).

Bien choisir son créneau

Même pour les bardés de diplômes, l’entrée dans la vie active s’avère parfois longue. En 2002, 45 % des chômeurs du secteur avaient moins de 30 ans, et selon l’APEC, les jeunes diplômés en droit chôment aujourd’hui plus longtemps en moyenne que les autres. Pour faciliter son intégration sur le marché, mieux vaut bien choisir sa spécialité : 40 % des avocats parisiens exercent ainsi principalement dans le droit des affaires, créneau porteur, et de loin le plus rémunérateur ! Les futurs juristes d’entreprise, de leur côté, devraient bientôt tirer leur épingle du jeu : « L’internationalisation et la sophistication croissantes du monde des affaires déclenchent chez les entreprises un besoin de se protéger. Le juriste n’intervient plus seulement en “pompier” au moment du contentieux : il est de plus en plus souvent associé, en amont, aux prises de décisions », précise Axelle de Borger, déléguée générale de l’AFJE. Un métier d’avenir, donc, et d’autant plus recruteur dans quelques années, lorsque la génération du baby-boom cèdera la place aux jeunes diplômés.

Des professions libérales

Au sein des études d’huissier et des offices notariaux, la tendance se fait déjà sentir. Les notaires affichent d’ores et déjà une moyenne d’âge de 50 ans. Autant de places à prendre, très bientôt, pour les jeunes diplômés attirés par cette profession, pas toujours valorisée aux yeux du grand public. « Contrairement à l’image que beaucoup en ont, notaire n’est pas une profession poussiéreuse où l’on reste dans l’ombre, cloîtré derrière son bureau, affirme Benoît Renaud, notaire. En réalité, on est constamment en train de voir du monde ! » Et on ne compte pas ses heures, comme dans tous les métiers du secteur où plus de 80 % des professionnels exerçent en libéral. Autant se préparer à faire preuve de disponibilité et de courage, afin de satisfaire et fidéliser au mieux les clients !

_________________



Envoyez vos cours à plathippo@gmail.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thé
Juriste apprenti
Juriste apprenti
avatar

Nombre de messages : 8
Localisation : 94/75
Année et Groupe : je fait du Riz
Loisirs, Passions : je mange du Riz
Date d'inscription : 24/05/2006

MessageSujet: Re: Les débouchés du droit   Jeu 25 Mai - 14:13

vive le copié collé mais c'est si bien fait Smile.
t'en as un pour al voie de diplomate?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benjamin
Webmaster/Maître Vénéré
Webmaster/Maître Vénéré
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2242
Age : 30
Localisation : Paris
Année et Groupe : L2G1?
Loisirs, Passions : musique, aéronavale, sport
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Re: Les débouchés du droit   Jeu 25 Mai - 16:40

Thé a écrit:
vive le copié collé mais c'est si bien fait Smile.
t'en as un pour al voie de diplomate?

Etant donné que c'était très bien fait, je me suis dit autant le copier coller Wink

_________________



Envoyez vos cours à plathippo@gmail.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les débouchés du droit   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les débouchés du droit
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Débouchés master droit de la santé
» Droit public : il y a vraiment des débouchés ?
» master droit de la santé
» Débouchés
» Droit de l'espace

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum pour les étudiants de Saint Hipp :: Espace Etudiant :: Espace Futur(e)s Etudiant(e)s-
Sauter vers: